Chères et chers membres et clients,

Nous désirons vous informer de la mise en vente de l’immeuble situé au 4, rang Saint-André à Saint-Cyprien-de-Napierville. Il s’agit d’une décision stratégique prise par le conseil d’administration de La Coop Unifrontières, qui servira bien les intérêts de ses membres, clients et employés.

L’immeuble abritant le siège social de notre coopérative, situé au 4, rang Saint-André à Saint-Cyprien-de-Napierville, était affiché sur le marché immobilier depuis près de sept mois pour ses locaux vacants à louer. Il s’agit d’espaces qui étaient utilisés auparavant par la quincaillerie (maintenant déménagée au BMR Napierville) et les semences maraîchères (maintenant centralisées chez Norseco).

À travers le processus de location, une entreprise a manifesté son intérêt pour l’achat de l’immeuble, ce qui a amené le conseil d’administration à considérer l’option que nous conservions notre occupation actuelle de nos locaux à titre de locataire, plutôt que propriétaire. En effet, bien que ce bâtiment nous ait bien servi dans le passé, notre coopérative évolue; elle est en plein développement et nous sommes convaincus que cette opportunité nous fera bénéficier d’une agilité très intéressante à plus long terme.

Ayant à cœur d’offrir la chance à tout acheteur potentiel de manifester son intérêt, le conseil d’administration a pris la décision d’afficher officiellement la mise en vente de l’immeuble du 4, rang Saint-André. Cette mise en vente inclut un bâtiment de près de 28 000 pieds carrés et un terrain de 183 500 pieds carrés.

Il est important de savoir que l’une des conditions de vente explicite clairement que La Coop Unifrontières demeurera locataire des espaces qu’elle occupe actuellement, soit l’entrepôt et les bureaux du 2e étage. Cela représente environ 60 % de la superficie du bâtiment. Ainsi, aucun déménagement n’est prévu à court ni à moyen terme, et donc aucun changement pour les employés, les membres ni les clients.

Pour plus de renseignements au sujet de l’immeuble, nous vous invitons à contacter le courtier immobilier responsable du dossier, M. Richard Potvin, au 450 454-0006 ou au 514 915-4531 (cellulaire).

Pour plus de détails au sujet de cette décision, vous êtes invités à consulter la Foire aux questions ici-bas. Vous pouvez également nous acheminer toute question par courriel à communication@unifrontieres.coop.

 

Voici une foire aux questions qui répondra à vos principales interrogations.

1-Pourquoi avoir pris la décision de mettre l’immeuble en vente?

Depuis le déménagement de la quincaillerie au BMR Napierville en 2018 et la centralisation des semences maraîchères à Norseco à l’été 2019, l’administration et les opérations à l’entrepôt du siège social de La Coop Unifrontières n’occupent le bâtiment qu’à 60 %. En octobre 2019, un agent d’immeuble s’est donc vu confier le mandat de louer les locaux vacants du 4, rang Saint-André.

Depuis les sept derniers mois, il n’y a eu que très peu de visites et aucun locataire potentiel ne s’est manifesté. En mars, une entreprise nous a manifesté son intérêt à acheter l’immeuble. Le conseil d’administration s’est alors concerté et en est venu à la conclusion que la vente de l’immeuble, avec l’option de conserver nos bureaux administratifs et notre occupation de l’entrepôt en location, comporte de nombreux avantages pour la coopérative dans sa situation actuelle et future. De plus, il n’est pas souhaitable financièrement de continuer à être propriétaire d’un bâtiment que l’on occupe seulement à 60 %, sans locataire.

 

2-Quels sont les avantages à la vente de l’immeuble?

L’avantage principal de la vente de l’immeuble est l’agilité supplémentaire que cela confère à l’organisation. L’immeuble du 4, rang Saint-André a bien servi la coopérative depuis 1994, mais il s’avère maintenant trop grand et désuet pour nos besoins actuels et futurs.

Bien que La Coop Unifrontières soit en très bonne santé financière et ait le vent dans les voiles avec de beaux projets, il est certain que la vente de l’immeuble permet des économies de frais d’intérêts annuels non négligeables. De plus, il est question d’un vaste terrain de 183 500 pieds carrés et d’un bâtiment des années 80 qui demandent beaucoup d’entretien.

Un autre avantage est le fait qu’à court terme, il n’y aura aucun changement. C’est-à-dire que même si la mise en vente se solde par une vente, le siège social de La Coop Unifrontières demeure le 4, rang Saint-André, Saint-Cyprien-de-Napierville. Les bureaux administratifs y restent, tout comme l’entrepôt, et ce pour une période indéterminée. L’ensemble des opérations actuelles seront maintenues.

 

3-La Coop Unifrontières est-elle en difficulté financière?

Pas du tout! Au contraire, la coopérative a le vent dans les voiles. Nous voulons poursuivre notre ascension, et la vente de l’immeuble représente une autre belle opportunité pour La Coop Unifrontières dans les prochaines années. En effet, bien que ce bâtiment nous ait bien servi dans le passé, notre coopérative évolue; elle est en plein développement et nous sommes convaincus que cette opportunité nous fera bénéficier d’une agilité très intéressante à plus long terme.

 

4-Est-ce que cette décision est une répercussion de la COVID-19?

Pas du tout! Dès le tout début de la crise, La Coop Unifrontières a été proactive. Elle a élaboré et rapidement mis à exécution un plan de contingence dans ces divers secteurs d’activités en appliquant toutes les mesures nécessaires. Grâce à cela, les résultats sont très positifs pour la coopérative, même en cette période un peu sombre.

 

5-L’entrepôt et le siège social seront-ils relocalisés?

Pour le moment, aucun déménagement n’est prévu. Dans la mise en vente, une condition est clairement indiquée : La Coop Unifrontières reste locataire des locaux qu’elle occupe actuellement. Donc, pour les clients comme pour les employés, rien ne change.

 

6-Dans quel secteur prévoyez-vous relocaliser le siège social?

Aucune relocalisation n’est prévue pour le moment. Si le besoin se présente, un des critères principaux pour le choix d’un nouveau lieu tiendra compte de l’emplacement des employés du siège social et des clients, afin qu’ils ne soient pas pénalisés en termes de distance à parcourir.

 

7-L’entrepôt et le siège social resteront-ils ensembles dans le futur?

Tout est possible. Pour le moment, il n’y a aucun plan pour le déménagement de l’entrepôt ni de l’administration.

 

8-Quand prévoyez-vous déménager le siège social?

Aucun déménagement n’est prévu pour le moment. Depuis sa création en 2017, La Coop Unifrontières évolue et se développe rapidement. D’autres beaux projets d’envergures sont à l’horizon, mais il est actuellement impossible de dire quel en sera le résultat et si cela entraînera une relocalisation. Si un déménagement doit avoir lieu, il est certain que cela sera pour le mieux, avec des locaux qui répondent mieux aux besoins actuels et futurs de l’organisation et de ses employés.

 

9-Prévoyez-vous des mises à pied?

Aucunement. Il n’est pas du tout dans les plans de réduire les effectifs actuels, qui répondent parfaitement aux besoins de la coopérative.

 

10-Prévoyez-vous la vente d’autres immeubles?

Non. Pour le moment, aucun autre projet immobilier n’est sur la table parmi nos immeubles.

 

11-Y a-t-il déjà des acheteurs intéressés?

Oui. Un acheteur potentiel s’est déjà manifesté, ce qui a en quelque sorte provoqué la réflexion du conseil, qui a pris la décision de mettre l’immeuble en vente afin d’offrir à tous les intéressés l’opportunité de présenter une offre.

 

12-Est-il logique de mettre en vente un immeuble en période d’incertitude économique?

Bien que la pandémie soit à l’échelle mondiale, ce ne sont pas toutes les sphères de l’économie qui sont arrêtées. Les conditions de mise en vente sont établies sur des indicateurs et des comparables qui précèdent cette crise économique et l’offre d’achat doit être entérinée par votre conseil d’administration. S’il advenait que les offres reçues ne soient pas satisfaisantes, le CA est en droit de les refuser et de poursuivre la mise en vente.

 

13-Pourquoi d’abord afficher les locaux en location et soudainement proposer la vente de l’immeuble?

Puisque la coopérative n’a pas comme projet de déménager son siège social, elle a d’abord voulu trouver un locataire pour les locaux vacants, ce qui permettrait de contribuer financièrement à l’entretien du terrain et du bâtiment. Il faut savoir que depuis la centralisation des opérations de semences maraîchères à Norseco à l’été 2019, La Coop Unifrontières occupe seulement 60 % du bâtiment. Toutefois, l’offre de location ne porte pas fruit, et les locaux restent donc vides. Nous pensons que la mise en vente permettra finalement de raviver ce bâtiment et le remplir.

 

14-Pourquoi mettre l’immeuble en vente maintenant, en pleine saison végétale?

C’est une question de circonstances. À travers le processus de location, une entreprise a manifesté son intérêt pour l’achat de l’immeuble en mars 2020. La crise entourant la COVID-19 ayant monopolisé les ressources internes de l’entreprises pendant plusieurs semaines, ce n’est qu’un mois plus tard que le conseil d’administration s’est penché sur la question et a considéré l’option d’occupation de nos locaux actuels à titre de locataire, plutôt que propriétaire. Sans la pandémie, la mise en vente aurait probablement eu lieu plus tôt, juste avant le début de la grosse saison.

Il s’agit d’une décision stratégique bien réfléchie, car bien que ce bâtiment nous ait bien servi dans le passé, notre coopérative évolue; elle est en plein développement et nous sommes convaincus que cette opportunité nous fera bénéficier d’une agilité très intéressante à plus long terme. La Coop Unifrontières désire afficher publiquement la mise en vente afin de donner l’occasion à d’autres acheteurs potentiels de présenter des offres.

 

15-Avez-vous proposé la vente aux membres avant de la rendre public?

En mettant le bâtiment à vendre publiquement, et en communiquant le tout à nos membres en primeur par lettre et infolettre, nous offrons l’opportunité aux membres de manifester leur intérêt.