Par Kelley Allen, B. Sc. (Agr.)
Expert-conseil
613 292-3656
kelley.allen@unifrontieres.coop 

Les leçons de la saison 2019
La dernière saison restera gravée dans nos mémoires avec les nombreux défis qu’elle a posés ; un printemps humide et frais, des semis tardifs, des unités thermiques réduites pour le maïs en été et des gelées précoces sont autant d’éléments que nous ne pouvons nous attendre à revoir bientôt. Nous avons maintenant la possibilité d’utiliser ces informations pour réduire les risques à l’avenir. À quel moment faut-il changer de variété ? Il est toujours essentiel de planter tôt pour obtenir des rendements plus élevés. Si les semis sont à nouveau retardés, le tableau suivant peut vous guider dans votre choix de changer de variété :

Dois-je adapter les variétés d’unités thermiques de maïs que je choisis ?
Les essais provinciaux de rendement du maïs fournissent des données précieuses pour nous aider à prendre des décisions sur les variétés de maïs et les choix d’unités thermiques du maïs (UTM). En règle générale, nous nous attendons à une augmentation du rendement dans les zones respectives à mesure que nous passons à un maïs à UTM plus élevé. Par conséquent, cette augmentation est compensée par une augmentation du taux d’humidité au moment de la récolte pour nous donner une augmentation en ligne droite sur le graphique du rendement par rapport à l’humidité. En 2019, le graphique était une ligne horizontale ou en légère augmentation selon les zones. Si l’on considère la moyenne sur 3 ans, même en tenant compte des coûts de séchage, l’augmentation du rendement est trop importante pour être ignorée. Le tableau suivant, tiré des essais de rendement réalisés en Ontario au cours des 3 dernières années, nous donne une idée de cet avantage. Nous devons tout de même respecter la zone d’UTM dans laquelle vous vous trouvez.